retour acceuil

                      Bulletin de liaison N°2

Association Départementale Des Chasseurs Cantaliens Responsables et Solidaires

 


Le mot du Président

Cher (e) adhérent (e),

Voila le numéro deux de notre bulletin de liaison. Les choses bougent et continuerons à bouger dans les jours qui viennent, comme vous pourrez le lire, mais la date ou tout va se jouer sera le dimanche 19 avril jour de l’assemblée générale de notre Fédération Départementale. Au cours de celle-ci plusieurs vœux devraient vous être soumis et plus particulièrement un vœu concernant l’instauration d’un PMA de deux lièvres par chasseur et par saison de chasse.

En résumé, je suis persuadé que nous avons remporté une victoire en obtenant l’abrogation de l’arrêté plan de chasse, mais aussi sur le fait que notre association est pu être admise à la table de négociations alors que même huit mois plus tôt, personne ne voulait reconnaître sa légitimité. Touit cela grâce à votre forte implication et votre soutien jamais défaillant envers l’association. Merci.

Gardons confiance et espoir dans l’avenir.

 

R.LAFON

  

UN ESSAI A TRANSFORMER

 

Depuis la parution du dernier bulletin de liaison les choses ont beaucoup évolué.

Tout d’abord, votre président a été reçu par Monsieur Le Préfet, à la demande de ce dernier, pour évoquer les sorties possibles à la crise que connait actuellement la chasse cantalienne.

Le président de l’ADDCCRF (Association Départementale Des Chasseurs Cantaliens Responsables et Solidaires), Monsieur LAFON, lui a indiqué, que l’abrogation de l’arrêté préfectoral instituant un plan de chasse pour les trois ans qui viennent, était un préalable à toute négociation. Des réunions tripartites État, Fédération Départementales des chasseurs du Cantal et ADDCCRS ont été décidées. Elles ont eu lieu les 10 et 20 mars en préfecture. La délégation de notre association était composée de Messieurs Lafon (Boisset), Albaret (Lieutades), Carrière (Marcoles), Veschambre (Cheylade) et Jean Fau (Ytrac) le 20 en remplacement de M.Carrière retenu par d’autres obligations.

Au cours de ces réunions, chaque partie a fait état de ses propositions pour la gestion du lièvre.

Notre association s’est retrouvée face à des représentants de la Fédération très convaincus de détenir la vérité au travers des propositions déjà présentées et développées lors des réunions de secteurs, et feignant de ne pas comprendre un tel soulèvement de mécontentement face aux mesures mises en application la saison dernière. Mais grâce à la volonté et à l’impartialité de Monsieur Le Préfet, un débat a pu s’instaurer.


 

 

Conscient des difficultés que rencontrent certains territoires en terme de population de lièvre et tout soucieux d’assurer la gestion de l’espèce nous avons proposé que la gestion du lièvre soit défini par les responsables de chaque société de chasse, après consultation des sociétaires. Nous avons soutenu que chaque société puisse déterminer sa propre période de chasse à tir entre l’ouverture générale de la chasse (2ième dimanche de septembre) à la fermeture générale (2ième dimanche de décembre) ainsi que le nombre de jours de chasse hebdomadaire (maximum 3). Afin d’éviter un prélèvement trop important, nous nous sommes pas opposés à la détermination, société de chasse par société de chasse, d’un seuil maximum de prélèvement annuel. Ce dernier serait fixé chaque année, par la société de chasse, avec droit de regard de la Fédération et des services de l’Etat.

Le principe de la fermeture à 13 heures de la chasse au lièvre ayant été approuvé l’an passé par vote, il devrait être reconduit.

La Fédération a souhaité voir s’installer un PMA de lièvre par chasseur (ce PMA serait porté à deux lièvres par saison de chasse et par chasseur). L’ADDCCRS s’est inscrite en faux contre cette mesure, estimant qu’elle était incompatible avec un seuil maximum de prélèvement. L’instauration de cette mesure reviendra à accepter ce pourquoi nous nous sommes battus. Au prétexte évoqué par la Fédération, qu’un PMA permettrait une plus grande répartition du tableau de lièvre entre chasseurs, nous rétorquons que la chasse au lièvre est très délicate et une chasse de spécialiste et que ce n’est pas parce que quelques chasseurs tueront que deux lièvres par saison que les autres arriveront à faire un tableau plus important.

DANGER !  RIEN N’EST REGLE

 

Toutes ces propositions devraient faire l’objet d’un vœu lors de l’assemblée générale du 19 avril. Il vous appartiendra maintenant par votre vote de vous exprimer : vous, Messieurs les présidents, en votant contre l’instauration d’un PMA lièvre, fut-il de deux, vous les chasseurs, en insistant auprès de vos responsables pour qu’ils tuent dans l’œuf, une mesure qui pourrait s’avérer, même dans le court terme dangereuse et vicieuse.

La balle est dans votre camp. A vous de jouer.

 

 

 

EN BREF : Notre association à un site Internet en construction. Vous pouvez le consulter à l’adresse suivante http://www.addccrs.fr/

 

 

 

CONTACTS : Association Départementale Des Chasseurs Cantaliens Responsables et Solidaires

Président:– Robert LAFON - Brayat – 15600 BOISSET. Tél : 06.80.61.03.31

Vice-président  - Clément ALBARET : Tél : 06.77.09.55.24       Trésorier: Christophe CONSTANT : 04.71.69.51.30

Secrétariat et Communication: Claude MARQUE: 06.80.73.49.34